Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2014

COMME RÊVER

 

 

COMME RÊVER PEUT ÊTRE MERVEILLEUX

 

 

 

Seul dans sa chambre

Il s'ignore.

Il veut s'envoler ailleurs :

Reposer quelques instants

Dans son imagination

Qui pourrait l'emmener

Loin de tout.

 

  Sa tête repose sur l'oreiller,

  Et le reste de son corps

 S'étend sur le lit.

 

Il pleure encore.

Mais se moque de l'instant,

Car rêver lui ferait

Le plus grand bien.

 

Une musique très douce

 Vient lui effleurer l'ouïe,

 Et ses yeux se ferment.

 

Il s'évapore, s'échappe,

Et s'éloigne de tout.

 

 Dans sa tête, le vide complet.

Le voici à la recherche

Et, à la découverte

D'un tout autre horizon.

 

Le calme descend.

Quelques musiques parviennent

Encore jusqu'à lui.

 

Horizon bleu

 Par la pureté d'un ciel serein

Par la mer calme,

Immense dans sa grandeur.

 

Le bruit des vagues

Venant se jeter contre les rochers

Emportant au loin avec elles

Le souvenir du moment

Dans leur éternel mouvement.

 

Le soleil qui découvre

Son corps étendu

Sur le sable chaud.

 

Ses yeux se posent

Sur un coquillage muet.

 

 Ses mains caressent le sable doré.

 

Calme est la mer, belle, et bleue.

Splendide est ce ciel étincelant

Des rayons du soleil.

 

Protégé par les rochers,

 Il découvre

Les merveilles et les mystères

De la nature.

 

Il fait très chaud,

Et la tranquillité de cette mer

Le détend de sa fatigue.

 

Oh comme il aime çà ....

 

Le bruit des mouettes

Volant en rase-mottes.

Ces mouettes qui se nourrissent

De toutes ces richesses de la mer bleue....

 

Un vent très léger

   Lui apporte un frisson de fraîcheur.

 

Il se sent à l'aise

Devant la douceur de cette plage

Rien ne le  perturbe.

Par contre, il savoure

Pleinement l'air pur

Qu'il prend plaisir à humer.

 

Bientôt le soleil se couche

Et il ne veut surtout pas manquer cela.

 

Splendide !

Le soleil lance de multiples reflets

De teintes merveilleuses

 Avant la tombée du jour.

 

En pleine extase

Devant ce crépuscule aux couleurs

Profondes de vie et d'espérance,

Il se libère de tout.

 

Toutes les lumières scintillantes

Et remarquables de couleurs,

De ces couleurs pénétrantes,

Il vibre de son état.

 

Que c'est fantastique !

Formidable.

Les couleurs flottent

Sur la surface de l'eau.

 

Quelles richesses extraordinaires

Recèlent la nature.

 

Comment ne pas aimer cela

Quelle splendeur !

         

  Il se sent léger....

                 

Où suis-je ?

Est-ce possible ?

 

 

 

Jacques

 

 

Écrit à Denain,

                                         Le 03 Octobre 1985                                          

 

                                     

 

                                           

Commentaires

je l'ai trouvé superbe comme toujours ton texte
passez une bonne soirée et allumez vos rêves
gros bisous

Écrit par : Christiane | 29/06/2014

CHER JACQUES ... CE POEME ME DONNE ENVIE DE ME RETROUVER SEUL SUR UNE PLAGE DE SABLE DORE AU SOLEIL ... UNE PLAGE POUR MOI TOUT SEUL, JUSQU'AU MOMENT OU MON BIEN AIME VIENDRA M'Y JOINDRE ... NOUS SERIONS ALORS SEULS A DEUX. NE DIT-ON PAS : "LES AMOUREUX SONT SEULS AU MONDE" ? ... JE T'EMBRASSE AINSI QUE TON ÉPOUX.

Écrit par : Guy | 30/06/2014

Les commentaires sont fermés.