Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2014

RIRES MOQUEURS

 

 

Les orages me font peur.  

Tu vois ! L’âme en peine, je te reviens.

Les roses te le chantent si bien.

Ô mon Amour, ton cœur est ma seule demeure….

 

Le temps reprend sa mesure.  

Sans ton parfum, vois comme je me perds.

À jamais, retiens-moi dans ton univers.

Ma vie ne sait comment guérir ses meurtrissures….

 

À jamais, tu es mon essentiel.  

Mais la maladie me bat à plate couture.

Le Bonheur a ses propres mesures.

J’ai voulu me soulager dans une rivière de miel….

 

Ce fut une grave erreur.  

Mon bel Amour, je connais tes volontés.

Chantant, le vent vient nous bercer.

Sache bien que ton cœur est mon unique demeure….

 

La sagesse doit tenir son rôle. 

Le temps qui passe est une précieuse prière.

Je poétise depuis avec la lumière.

Sans frontières, chante mon cœur qui ne somnole….

 

J’aime la magie des heures.  

La lumière de ton amour m’offre ses ailes.

J’ai mémorisé les nuances du ciel.

Ô mon Amour, je me contrefous des rires moqueurs….

 

Jacques

 

 

 

Commentaires

que de sentiments profonds dans ton joli texte une fois de plus
sublime une fois de plus
respect

Écrit par : Christiane | 18/04/2014

ON ENQUIQUINE LES RIRES MOQUEURS

BEAUCOUP DE TENDRESSE COMME D HABITUDE

Écrit par : sylvie | 19/04/2014

Les commentaires sont fermés.