Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2014

TOI, MON BEL AMANT

....

 

Par un Soleil honorable, mon âme et mon coeur se sont confrontés.

Toi, mon ami, tu as su m'écouter : depuis j'en deviens presque fou.

Non par besoin d'une ombrelle. mais puisses-tu venir et m'offrir du houx !

De ce houx, si symbolique à nos yeux, dépendra ce don et ce besoin d'aimer.

 

Puisque se sont rouvertes mes paupières, et bien grandes, tu n'étais imaginaire.

C'est ce contraire qui nous confirme qu'après de longues confidences et bavardages,

Ta vie, et aussi la mienne, peuvent et se doivent respect tout en rejetant notre naufrage.

Puissions-nous ce jour vivre tous les deux, bercés d'illusions, pour tout réapprendre de l'univers.

 

L'Univers peut se plaindre ! Ainsi que le bonheur envahisse et embellisse nos tristes vies.

Triste de par tout ce qui se passe au travers de celui-ci et, sur lequel s'apitoient toutes mes larmes.

Par un Vendredi spécial, nos propos ont appris des promesses et même nos yeux en restent sous le charme.

L'envers d'un décor qui, sans regret d'un regard tout autre, de par nos étreintes, j'en demeure indécis.

 

Confidences, tu as eu raison. Par la persévérance et l'endurance, deux coeurs sont devenus complices.

Et se meurt l'indigence. Nait, et se profile à l'horizon sous un regard si différent mais ô combien précieux,

Sous nos silencieux discours, l'Amour. Il a compris et se montre bouleversé de par ses mots doux et audacieux.

De doléances et de pleurs dans tes bras tu m'as serré : en cet instant précis, j'ose et m'interroge, mais de délices.

 

Ce vendredi fût pour moi la divine surprise, ô combien inattendue : je t'en remercie.

Nos échanges et nos doux baisers se gravent dans ma mémoire, et non dans un grimoire.

Une histoire voit le jour : d'Amour  je m'épuise sans retenu et, dès lors, se brise le miroir.

Le miroir de ma tristesse qui m'engage. Et d'intuition, toi mon bel amant, avoue et apprécie.

 

Écrit le Lundi 13 Avril 2009.

 

Jacques

 

....

Les commentaires sont fermés.