Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2013

SOLEIL BLEU

....

 

Le soleil effraie les banquises.

L'Antarctique honorera ce qu'il était.

Des bateaux ont pu rejoindre leur quai.

Que jamais la brume ne s'éternise....

 

Les saisons sont perturbées.

Alors le soleil en deviendra bleu.

Mais ses rayons me brûlent les yeux.

Même notre terre en restera affolée....

 

Mon Amour, je vais hurler.

Sans toi, je m'ennuie à mourir.

Mais auprès de toi, je veux mûrir.

Jamais le ciel ne pourra nous oublier....

 

Le bonheur nous a ouvert ses portes.

Même le destin veut nous offrir ses fleurs.

Sans ton amour, ma vie serait sans saveur.

Que jamais les pathologies ne ripostent....

 

Mais le soleil effraie les banquises.

Puisse-t'il rester maître de ses ardeurs.

La terre nous laissera ainsi songeurs.

Et les rumeurs déballeront leur marchandise....

 

Le soleil ne peut se reposer.

Il nous promet des jours heureux.

Le bonheur n'en est soucieux.

Notre terre, nul ne pourra la courtiser....

 

D'amour, le soleil devient bleu.

Je veux que ses rayons persistent.

Les sentiments du coeur sont une élite.

Toi seul sait ô combien je suis amoureux....

 

Le soleil ouvre ses yeux.

Il restera l'astre de la Providence.

Le vent savoure la chance.

À jamais, l'azur du ciel demeurera prestigieux....

 

Les éléphants protègent leur ivoire.

Mon Trésor, t'aimer me donne ainsi des ailes.

Ce soleil bleu comblera la bonté du ciel.

Ô mon bel Amour, fais confiance à notre histoire....

 

 

Écrit en Juin 2011

Condé-sur-Escaut

 

Version revue en Mai 2013

 

Jacques

 

....

 

LA BONTÉ DU CIEL

....

 

La brume matinale s'est dissipée.

Le soleil veut me montrer sa prestance.

Un vent léger vient marquer sa présence.

Et les oiseaux chantent avant de s'envoler....

 

Les nouvelles ont un goût de vinaigre.

À Dieu s'adressent les mots qui perlent.

Les armes ne font pas le bonheur du ciel.

En ce bas monde régnera encore la pègre....

 

De la Libye nous vient une crise mondiale.

Le pétrole et le dollar sont un terrain miné.

Les dictateurs veulent ainsi tous s'accaparer.

Alors, de mon nuage, je charmerai les étoiles....

 

Mon Amour, les mots sont dénués de sens.

Je voudrais tant me confier à des prophètes.

Sur ma tête en tombera une pluie de comètes.

La bonté du ciel nous révélera son élégance....

 

L'amour se reconnaît ainsi dans l'allégresse.

Dès que je me réveille, je veux sentir ta main.

Je cherche à m'évader pour égayer ce refrain.

Le bonheur devient la couverture de la sagesse....

 

Tu sais, le temps est capricieux.

La terre comprend nos réminiscences.

Les montagnes du désir ont pris naissance.

Mais le ciel en restera prestigieux....

 

Mon bel Amour, je pense avoir tout dit.

Nous avons compris le mystère des pyramides.

Nos ardeurs ne font de nous des intrépides.

Que jamais la joie de vivre ne devienne une comédie....

 

Jacques

Écrit le jeudi 24 Mars 2011

 

....

 

LA TENDRESSE DU BONHEUR

....

 

Depuis peu, le soleil s'impose.

En France, les élections sont terminées.

Dans le monde se défendront les opprimés.

Mais un jour perlera du ciel des pétales de roses....

 

Des fleurs renaîtront tous nos espoirs.

Le vent vient s'enivrer de leurs parfums.

La tendresse des mots retrouvera son chemin.

Mon Amour, seul, je m'égarerais sur les boulevards....

 

Des politiciens rejettent les mariages gays.

En revanche, ils veulent nous promettre la lune.

Que se dissipent les nuages de leurs lacunes.

Au charme des bois éveillés reviendront les geais....

 

Les tests génétiques nous ont fait saigner.

Les médecins sont loin d'être des romantiques.

Mon Amour, humons les embruns de l'Atlantique.

La passion océane aura tant à nous enseigner....

 

Depuis peu, le soleil en impose.

Les couleurs de la vie me hantent.

La passion du bonheur est présente.

Pour l'heure, le vent s'accorde une pause....

 

L'azur de notre ciel veut nous rassurer.

Sa bonté sera nuancée d'un bleu turquoise.

La lune et les étoiles en resteront courtoises.

Cet harmonieux patchwork viendra te réchauffer....

 

La tendresse du bonheur devient une élite.

Les nuances des couleurs sont ainsi primordiales.

Mais un jour perlera du ciel de soyeux pétales.

Ô mon Amour, tes yeux en deviendront des marguerites....

 

Jacques 

Écrit le mardi 29 Mars 2011

 

....

 

29/10/2013

LA RIVIÈRE DES MOTS

....

 

Le soleil est d'humeur taquine.

Chut ! Il adore lorqu'on parle de lui.

D'un plafond de nuages perle la pluie.

Mais la folie des mots restera anodine....

 

Notre terre aime les romances.

Le ciel de nuit veut être complice.

De joie, les étoiles nous attendrissent.

Et, audacieusement, nos âmes dansent....

 

Mon Trésor, l'amour te va à ravir.

Tu sais bien, mon coeur est ton univers.

Les fleurs de la sagesse bordent les rivières.

Tout comme nous, leur âme va s'épanouir....

 

Combien le soleil se montre taquin.

Le vent qui souffle nous joue du piano.

Même la lune voudrait ignorer les ragots.

Elle bichonnera les amoureux clandestins....

 

Puis, la terre me confie ses chagrins.

Silence ! Ses larmes sont douloureuses.

Elle sait que Dame nature est ambitieuse.

Que personne ne défie les lois du destin !

 

De ces aveux, j'en suis stupéfait.

Ô mon Amour, la vie est devant nous.

Tu sais, les rumeurs me rendent fou.

Notre terre est amoureuse comme jamais....

 

Elle nous voue sa confiance.

En dépit des guerres qui la déciment.

Mon Amour, les saisons me fascinent.

La rivière des mots prend ainsi naissance....

 

Jacques 

Écrit le mercredi 15 Juin 2011

 

....

 

LOUANGE DE LA VIE

....

 

La terre adore nos émotions.

Elle est aussi sensible que nous.

Elle et la lune ont pris rendez-vous.

Alors le soleil nous montrera sa dévotion....

 

Les oiseaux savourent le silence.

Leurs chants émerveilleront notre ciel.

Les louanges de la vie sont une aquarelle.

Et le vent en retiendra ce qu'est la clémence....

 

La lune fût explorée par l'homme.

Le soleil fait l'impasse sur cette histoire.

Pourtant les astres sont souvent bavards.

Mais notre terre refusera les ultimatums....

 

Mon tendre Amour, tu es ma fleur fragile.

Les chagrins contagieux n'ont pas lieu d'être.

Seule la toile du bonheur doit transparaître.

Tes sentiments font battre mon coeur fébrile....

 

Notre terre a tant à nous offrir.

Elle rend hommage à tout le monde.

Elle fera de nos coeurs ses émeraudes.

Dans l'allégresse, nous nous devons de mûrir....

 

Dame nature nous fait ses caprices.

Notre terre ne s'en montrera rancunière

Tu sais, les fleurs s'épanouissent à la lumière.

Et la rivière de nos baisers se fera complice....

 

Le soleil veut comprendre nos émotions.

Mon Amour, notre bonheur a trouvé son nuage.

Les louanges de la vie déplorent les naufrages.

Et le destin pourra reconnaître notre détermination....

 

Jacques

Écrit le vendredi 15 Juillet 2011

 

....

 

28/10/2013

LES BRAISES DU TEMPS

 

 

 

La tristesse ne se repose.

Le soleil vient pour me rassurer.

Les océans peuvent chanter.

Dans l’azur du ciel, j’y vois de belles roses….

 

 

LES BRAISES DU TEMPS 

      

 

Le temps n’efface rien.    

Vantent les feuilles qui veulent danser.   

J’avoue que mon cœur est blessé.

Pourtant, les gens n’ignorent la colère du destin….

 

La vie est tumultueuse. 

Je déplore ainsi le désespoir qui m’encombre.  

Mon Amour, la peur me fait de l’ombre.

Mais, dans ce monde, l’indifférence devient contagieuse….

 

Mon âme est fiévreuse. 

Aux querelles médicales, je m’oppose.  

J’écoute alors le chant des roses.

Ô mon Amour, nos ardeurs sont vertigineuses….

 

Vantent les feuilles.  

Elles vont faire un beau et long voyage.  

J’ai retrouvé mon doux nuage.

Et ces notes de mélancolie se cherchent un recueil….

 

La maladie m’angoisse.  

Le cœur des saisons embellit mon empire. 

Les toubibs ne font que me mentir.

J’avoue que la candeur de mes vérités ne me tracasse….

 

Pourtant, mes yeux sont en larmes.  

Je sais que d’autres personnes souffrent autant.  

Un parfum de mélancolie berce le vent.

Mais que plus jamais, les chirurgiens ne s’acharnent….

 

Vantent ainsi les feuilles. 

Que dans mes silences, les étoiles ne meurent.   

Tsunami en mon cœur qui pleure.

Pour entendre cette mélancolie : il faut qu’elle le veuille….

 

Le ciel est mon amant. 

Tes yeux étoilés sont un jardin de roses.   

Que mes douleurs se reposent.

Ô mon Amour, les braises du temps font pâlir le vent….

 

Jacques

 

 

 

 

27/10/2013

OUVRIR LES YEUX

 

....

 

La peur est contagieuse. Elle ne devrait pas nous effrayer.

Elle est cependant cause de tant de dégâts à travers l'univers.

Les hivers s'en souviennent : ils sont dignes pour notre terre.

Si la peur venait à se frayer un chemin, il attiserait notre foyer....

 

Pour comprendre ce phénomène, il faut ouvrir les yeux.

Notre avenir, lui, se promène dans la folie des incertitudes.

Elles ne s'épuiseront pas. Les hivers sont de servitude.

Jamais l'empreinte du souvenir ne contrariera les audacieux....

 

L'hiver est un message d'espoir pour notre planète

Les gelées et la rigueur hivernale pourront ainsi l'assainir.

Elle est menacée par le réchauffement qui pourrait lui nuire.

Les saisons accroissent la mélancolie. Elles sont honnêtes....

 

Sur un accord majeur valseront les flocons de neige.

Toutes les branches d'arbre seront honorées et blanchies.

Les amours seront en admiration de voir un hiver si réfléchi.

Notre bonheur deviendra immense, tant nos coeurs le protègent.

 

Les rumeurs iront s'empoisonner dans leur bouteille.

La douceur des saisons vivra sa pleine effervescence.

Elles retrouveront leurs droits pour un bain de jouvence.

Je crois aux miracles, bien avant que n'arrive le soir de Noël.

 

La lune sourit de voir s'illuminer tous les amours.

Mon tendre Époux, elle en décuplera alors notre chance.

Tout devient saveur à en croire la leçon de notre expérience.

La lune se montrera alors protectrice pour multiplier nos toujours....

 

Nos amis ont enfin compris ce lien qui nous unit.

Nous entendrons au loin le chant lancinant des océans.

Les comètes s'éloigneront de la terre pour refuser le néant.

Nous pourrions attendre l'éclipse : elle défie les compromis.

 

Notre manière d'aimer est incomprise du Vatican.

Je crois savoir qu'il rejette en vrac les amours gays.

Les prêtres désertent les paroisses en quête de paix.

Le soleil réchauffe les carillons. Enfin chanteront les vents....

 

Notre amour ne doit en aucune façon se justifier.

Je pense que nos prières valent bien celles d'autrui.

Une philosophie passionnée qui en récoltera les fruits.

La clé témoignage de notre fidélité jamais ne pourra oublier.

 

Jacques 

Écrit le mercredi 16 Décembre 2009

 

....

 

LE SOUFFLE DE NOS CŒURS

....

 

Ne voudrais-je te sentir encore plus proche, mon bel Amour ?

Je veux régner à tes cotés pour entendre le souffle de nos coeurs.

Le soleil écoute le souffle du vent, et les cumulus n'en sont pas tricheurs.

Je ne pleure sous l'emprise des vents ne ricanant cet empire qui se veut amour....

 

Le bleu du ciel est contrarié : je ne peux l'observer.

Ma mémoire travaille plus que de raison, tant j'ai si peur.

Cette peur réclame justice : que celle-ci à jamais demeure.

La colère envahit ma raison : mais celle-ci ne cherche qu'à t'aimer....

 

La compassion se montre absente, et je trouve cela dommage.

Les saisons déclinent toute responsabilité, et en resteront surprises.

Les feuilles tourbillonnent, puis vantent au vent des louanges incomprises.

Dès lors gronderont les orages épuisant le tonnerre en lui rendant hommage....

 

Un empire royal pour toi, mon tendre Époux, mon grand Roi.

Des désirs jovials naissent puisque nous resterons des enfants.

Les soupirs du vent laisseront son empreinte pour très longtemps.

La lumière t'honore et te couronne afin que se gravent les divines lois....

 

N'éteint jamais cette majestueuse lumière, mon grand Amour !

Notre Amour a reçu la clémence par nos prières qui s'accentuent.

Ton coeur étreint le mien qui, lui, se recherche dans l'inattendu.

Je deviendrai ce fou pour défendre ce Roi qui m'attend depuis toujours....

 

Je te veux ,mon grand Amour, et je grandirai auprès de toi.

En ce jour, mes lacunes deviennent fortuites et intuitives.

Jamais n'ai-je autant aimé ! Les sillages du bonheur, se cultivent

Je cours pour mieux t'aimer, et je viens me blottir ainsi dans tes bras....

 

Je veux respirer le même air que le tien.

Nous pourrions humer ensemble les aurores.

Les doux parfums offerts par la vie, je les adore.

T'aimer me semble devenir un paradis....  Que ton coeur soutient.

 

Jacques 

Écrit le mardi 21 Juillet 2009

 

 

....

 

LE VERTIGE DE MES ÉMOTIONS

 

....

 

Voilà, ce dont je n'ai jamais été capable : traduire ce qui est ancré dans ma mémoire.

À ce jour, je me dois d'évacuer ce souvenir et même d'en sortir mon mouchoir.

 

Il a y bien longtemps, un soir, me promenant dans une aire de repos près de ma voiture,

Stationnée dans la nuit où se perdaient, tout comme moi, des gens avec trop peu d'envergure.

 

 

Je ne peux cacher, qu'à ce moment précis, ma vie était mouvementée et connaissait un bonheur,

Culpabilisé pour des raisons d'un amour, qui se défendait des mensonges par un manque de courage.

De ne vouloir accepter pour trahison, les quelques mots venus dénoncer ce boulversant témoignage.

Le coeur prit dans un engrenage, où j'accuse d'un pas meurtri, se traînant derrière de longues heures....

 

 

Le temps révélateur de ne taire ce dont j'ai été la victime, un soir, dans les quartiers de toutes prohibitions.

 

Où l'on m'a battu à plusieurs reprises de coups de poing, de pieds et d'une barre métallique par des gens loin de toute innocence,

 

Qui continuèrent à m'injurier, à me cracher au visage, et prendre plaisir à me piétiner le corps. Surpris en voyant toute cette violence,

 

Je rampais à terre, sans même m'en rendre compte. Mon corps et mon coeur terrifiés pleuraient d'incompréhension.

 

 

Mais qu'étais-je venu faire dans cet endroit malfamé ?

Je peine à m'en souvenir. Mais je voulais fuir ce que l'on appelle : l'amour libre.

Ne fréquentant pas les bars, je devais fuir mes doutes à en perdre ainsi mon équilibre.

Car l'amour dit libre n'est qu'un piège pour vos éloigner de l'être aimé.

 

 

Je ne savais que dire. Le temps défilait très vite où me yeux, honteux, où le silence s'est soumis devant l'abîme, sans comprendre le préjudice subi...!

 

Le refus de vouloir haïr, car je m'en sentais fort coupable. Jadis la même chose s'était produite accompagné d'un ami mais dans une boîte de nuit.

 

Mon choix légitime de taire que je m'étais réveillé dans un hôpital, aux côtés de celui qui me serrait fortement la main avec amour....

 

Un amour que les blouses blanches ont fait fuir à le harceler par trop de questions.

Questions en rapport avec cet incident, à savoir si l'alcool était à l'ordre du jour...!

 

Les tests sanguins ont répondu à leurs interrogations.

Mais pas aux miennes. Questions sans réponses, puisque je n'ai pu confier que cela fût vécu et ressenti comme un drame caché derrière quelques planches.

 

Ne pouvant m'exprimer devant autant de fractures que se refusait d'entendre les blouses blanches.

 

Les planches, celles dont on se sert pour les cercueils. Je pleurais un horrible crime : celui de l'homophobie.

 

Je compris que c'était mon premier amour qui s'épuisait sous mes yeux, trahi devant ce terrible témoignage.

 

Jamais je n'aurais osé me prêter raison à vouloir taire dans les couloirs de ma vérité. Et ainsi vous rendre hommage..

 

Hommage d'une vérité qui va être blâmée. Car je m'épuise à vouloir trop en dire et je ne veux plus jamais tomber et ainsi, m'offrir à l'oubli.

 

L'oubli que j'accuse, dans les élans vertigineux et émotionnels, de vouloir rompre avec mes mains pour briser la glace.

 

Pour en retour, en attendre que me revienne le courage d'en recevoir les fruits de votre compassion, et aussi le fruit de votre pardon.

 

J'avais oublié d'en préciser, dans ce récit, que mes agresseurs m'ont brûlé le torse avec une vulgaire cigarette, pour clore ces confessions. 

 

Le rideau tombé, je voudrais vivre d'amour et d'eau fraîche et je voue mon amour aussi mes erreurs aux élans de Grâce.

 

La Grâce. Que Dieu me l'accorde en ces jours pénibles, versant autant de larmes, puisse-t'il me pardonner sans répit et aucune récréation.

 

Je me suis réveillé encore plus souffrant qu'autrefois, mon coeur, mon corps et mes espoirs n'ont su trouver la meilleure des carapaces.

 

Et les blouses blanches m'ont marché sur le corps, lors des examens. Puis ils m'engagèrent dans une frustrante impasse.

Ainsi, perdu dans leur jargon encyclopédique où y germe l'incertitude, que je ne peux laisser place au bonheur, devant leur manque de dévotion.

 

Jacques 

Écrit le 19 Septembre 2006   

 

 

....

 

L'ÉLÉGANCE DES RÉFLEXES

 

J'entends le souffle du vent venu pour nous accorder un peu de répit.

Les oiseaux rendent hommage à ce souffle qui fait tanguer les bambous.

Ces chants si réconfortants, qu'ému, en perlent les larmes sur mes joues.

Le chant du coq m'interpelle et me révèle que rien ne se maîtrise dans la vie....

 

Le Ciel pleure le silence du soleil réfléchissant ses rayons dans une flaque.

Sur cette flaque d'eau se reflètent les réminiscences que chemine mon coeur.

Frénésie de la plume surprenant mes états d'âmes qui en accepte la primeur.

Naît alors un arc en ciel : le soleil ne peut flirter avec la pluie. Et je prend claque....

 

Le tonnerre ne se blase pas des orages puisqu'il est leur complice.

Les canicules sont redoutables et le pleureront dans l'élan de ses pas.

Le temps se contrarie des saisons qui ne se retrouvent dans cet amas.

Cet amas des contraires se succèdant sans comprendre le ridicule de ce délice.

 

Et je dépose ces mots pour toi, mon tendre Époux.

Je n'accepte plus la souffrance ne pouvant se partager.

Auprès de toi, mon Amour, tout est possible. Même rêver.

Nos rêves ont entendu dans le bois le chant des hiboux....

 

La passion approuve l'élégance des réflexes de nos coeurs.

Nos coeurs et notre Amour s'épanouissent dans un ciel de raison.

L'avenir en bercera nos " je t'aime " qui combleront ces horizons.

La confiance règne depuis que l'arrogance a pourchassé les mauvaises rumeurs....

 

Jacques

Écrit le mercredi  08 Juillet 2009

 

 

....

 

LE DOUX PARFUM DE L'ÉGLANTINE

 

....

 

C'est pas la solution que d'aller se jeter du haut d'une falaise.

Contemplons ensemble l'immensité et la profondeur de l'océan.

Ta peau est salée, tels le sont ces splendides océans. C'est géant.

Mon bel Amour ne sombre aux dires d'autrui : j'en ferais un malaise.....

 

Les insultes ne peuvent nous atteindre, mon bel Amour.

Les cultures n'épousent pas les mensonges qui n'ont lieu d'exister.

Je t'aime plus que de raison, et nous ne pouvons qu'en solliciter.

Nos pleurs soutiennent l'Amour : celui que les sentiments labourent....

 

Soit pas triste, mon grand Amour. Les églantiers resteront parfumés.

Dresses la liste de tes inquiétudes qui seront miennes. Chantera alors le vent.

N'oublies jamais que la lassitude blesse nos âmes, et s'éternisera le temps.

Nul ne peut en rire ! L'attente s'arme de courage, et patience n'en sera blâmée....

 

La bouse des vaches est noble : elle servira toujours d'engrais.

Les mots qui t'ont blessé n'attendriront jamais les Amours légitimes.

Les églantiers ont du charme. Humes le doux parfum de l'églantine.

La lune est-elle rousse, mon Amour ? Les clivages ne savent enseigner la paix....

 

Je reste de bonne humeur. On a voulu te molester, mon tendre Époux.

Que se manifeste notre joie lorsque nous nous enlacerons tous les deux.

Mon Roi m'a fait devenir son vaillant chevalier, et j'en suis très heureux.

Dès lors, le paradis ouvre ses portes. Ne voudrais-je y tomber à genoux ?

 

Mon tendre Amour, je te protégerai envers et contre tout.

Viens, mon Amour ! Viens vivre sur mon île : elle peut te combler.

Sèches tes larmes. Ton charme parle, tant il voudrait se confier.

L'ivresse des rivages voisins ignore la sagesse qui s'empare de nous....

 

Jacques 

Écrit le lundi 31 Août 2009

 

 

....

 

VOIS COMME JE PLEURE

 

PRÉLUDE :

 

Une larme en appelle une autre.

Je ne suis qu’une statue qu’on veut briser.

Ma tristesse, je ne sais la maîtriser.

Que le temps fasse avancer les aiguilles de sa montre....

….                    ….                          ….

 

VOIS COMME JE PLEURE

L'HOMME BLESSÉ


 

 Ma tête va exploser. 

Les douleurs me rendent ô combien fou.   

Hélas, je ne suis qu’un pauvre loup.

Mon Trésor, en faisant l’amour s’envolera mon anxiété….

 

Je crois que me défie le destin. 

Le monde continuera-t-il à tourner sans moi ?   

Qu’ai-je donc pu faire pour en arriver là ?

Perlent mes larmes, puisque je ne maîtrise plus rien….

 

On me chasse de ma maison. 

Les repères que j’avais mémorisés vont s’envoler.  

Je crois que je resterai un homme blessé.

Ô mon Amour, la lumière de tes yeux me rend la raison….

 

Vois comme je pleure. 

Doit se taire ou mourir mon désespoir.  

Défile tel un film notre histoire.

Mon Amour, je ne veux que se nourrisse ma peur….  

 

Vois comme je pleure.  

La maladie se réjouit de me faire souffrir.

Vois combien j’ai peur de mourir.

En chantant, nous retrouverons la magie des heures…. 

 

Vois comme je pleure. 

C’est toi qui mets des couleurs dans ma vie.

Ne te torture jamais de ma maladie.

Ô mon Amour, tu es la cathédrale de notre bonheur….  

 

Mon cœur ne se repose. 

Je veux que les fleurs me chantent la chance.

Ô mon Amour, chantons l’espérance.

Retrouvons notre nuage tissé de pétales de roses….  

 

Vois comme je pleure. 

Sèche mes larmes qui me font affreusement mal.

Sache bien que nos vies sont cruciales.

Ô mon bel Amour, ton cœur est mon unique demeure…. 

 

Jacques

 

 

 

 

25/10/2013

L’OCÉAN DES CIEUX

 

 

L’amour éveille les sens.   

L’océan des cieux me chante une mélodie.

Un oiseau me parle de mélancolie.

Hélas, la fleur qu’est mon cœur a contrarié la science….

 

Vantent les feuilles. 

La médecine est devenue assassine.

Non ! L’automne ne me taquine.

En écoutant les prières des cieux, je me recueille….

 

Les nuages savent chanter. 

Ému, je les écoute tout en frissonnant.

Le ciel est ô combien émouvant.

Vient une vague de chaleur qui me laisse rêver….

 

Ce ciel aime les doléances.

Vantent les feuilles emportant leur passion.

Les rêves sont un univers d’évasion.

Mais l’azur des vérités n’aspire qu’à la délivrance….

 

Ô mon Amour, tu es mien. 

Un parfum d’automne nous emporte au large.

Mais l’absurdité restera en marge.

L’océan que sont les cieux adorera cet éloquent refrain….

 

Maman, vantent les feuilles. 

Les quatre saisons nous chantent leur prose.

En harmonie danseront les roses.

Mais le désespoir qui m’étreint pourra faire son deuil….

 

Mon Amour, tu me soutiens.  

Les épreuves que nous traversons sont pénibles.

Les sillages du temps sont invincibles.

Et les docteurs que nous côtoyons sont de vrais requins….

 

Que ne m’étrangle la peur.  

L’océan des cieux nous chantent une berceuse.

Le respect est une perle précieuse.

Seuls les peintres ont des mains de prestidigitateurs….

 

Les cieux veulent me lire.

Maman, c’est ton anniversaire de mariage.

Entends-tu le chant de ces nuages ?

Je suis heureux que tu me prêtes tes yeux pour écrire….

 

L’amour éveille les sens. 

Je ne vis que pour écouter la lumière.

Notre passion ne peut se taire.

Ô mon Amour, admirons l’univers de nos confidences….

 

Jacques

 

 

 

 

24/10/2013

RENDEZ-MOI MA PUDEUR

 

....

 

À plus de quatre mètres, je sors pour prendre une bouffée d'oxygène.

L'automne s'est installé. Et ne voudrais-je tant courir pour te rejoindre ?

Les arbres ne sont pas tristes. Mes certitudes ne voudraient s'en plaindre.

La saison s'incline, et souffle le vent : telle la caresse d'une pelote de laine.

 

Je me suis bien couvert, mon tendre Amour, rassures-toi.

Le soleil reste courtois, il a compris le fait que je lui tourne le dos.

Si tu pouvais entendre, et si je savais comprendre le chant des oiseaux ?

Leur chant est un refrain : le refrain d'un bonheur qui n'exige aucune loi....

 

Les feuilles tourbillonnent, pourtant elles ne sont pas sèches.

J'aurais besoin d'un tamis pour trier les brides de nos souvenirs.

La rencontre et l'union de deux écorchés vifs : le ciel peut applaudir.

Ce ciel a reconnu notre Amour. Et nos coeurs ont su colmater leurs brèches.

 

Les doléances ne réveillent que ma candeur.

Le chemin le plus court sera celui que notre Amour empruntera.

Le destin frappe fort. Et la vie pourrait se vivre sans lauréat.

La condescendance est à blâmer. Et le soleil découvre ma pudeur....

 

Au loin, j'entends le piaffement des chevaux.

Cela est plus rassurant que ne l'est le silence des médecins.

Certains d'entr'eux se sont montré odieux, affamés, tels les requins.

J'ai besoin de taire ce qui s'est dit. Et alors chanteront les oiseaux....

 

Les sous-entendus esquivent toute vérité.

Je garde mon calme, et mon âme vagabonde.

Toute ambiguïté apparaîtrait immorale et immonde.

Jamais ma confiance ne sera réduite, ni même émiettée....

 

La lumière se dissipera à court ou à long terme.

La peur ne m'étreint plus, puisque tu seras là pour me guider.

La frayeur est soumise aux erreurs où la négligence vient frapper.

Ô mon Amour, ils ont volé ma pudeur : cette porte, je la referme....

 

Jamais pareille cruauté ne devrait frapper notre monde.

Les volcans n'ont aucune maîtrise.... Tout comme moi.

Ce souvenir s'amenuisera avec le temps. Attendrais-je trop de toi ?

Mais mes larmes tombent, et tendrement, par la pensée, tu me bordes....

 

Jacques

Écrit le jeudi 24 Septembre 2009

 

 

....

 

23/10/2013

QUE LA LUMIÈRE SOIT

route nuit et lune.jpg

 

....

 

La tristesse ne me sert de guide.

Je pense qu'elle me permettra d'atteindre la sagesse....

 

....     ....     ....

 

La nuit est humide,

Et timides sont les étoiles.

Il me faut rêver....

 

dido 21.jpg

Il me faut réinventer une lune

Qui s'est enfuit vers un autre horizon.

Oh...! Lune vient percer cette obscurité

Et que ta lumière soit....

lune bois et fleurs.jpg

Que mes songes révèlent leurs lueurs disparues

En cette nuit noire.

Que l'aurore harmonise cette nuit noire.

L'aurore avec ses multiples reflets

Réveillera ainsi mille espoirs.

LUMIERE SUR ARBRE.jpg

Et je lui confirai mon amour pour les étoiles

Qui ont su comprendre ma tristesse....

 

Jacques

Écrit en 2000

 

....

L’ASSASSIN

 

C'est un vieux texte morbide,

Certes ! je vous l'accorde.

 

....

 

Sonne l’heure, l’heure d'oublier la chaîne de pourquoi

Pour qui, en cette fin de siècle, souffrir est toujours un enfer.

J’observe obstinément la passion mutilée qui cherche à taire

Ma pauvre vérité, celle qui, jusqu’à présent respectait toutes vos lois….

 

La loi du silence. Taire que, cachée derrière un ignoble diable, se maîtrise

Votre indifférence dans ce purgatoire qu’est depuis ma pauvre vie

Où seuls manquent les mots justes et d’humilité. Mon miroir a surpris

Un jour, mon âme me fuir tant elle craignait d’être sous son emprise….

 

Je vis dans ces flammes orgueilleuses depuis que j’ai compris

Qu’un jour sans espoir je partirai pour un ailleurs. Et pourtant

Je m’acharne à vouloir soulager les brûlures que le temps

Ne sait, hélas, guérir, lui s’écoule sans interrogation aucune et dit :

 

"Qui es-tu pour pleurer ainsi ? Tes yeux cherchent, à raison ou à tort

Un signe qui ne vient de nulle part ! Serais-tu seul et perdu, ou celui 

Qui espérait la paix divine en ce monde odieux, insouciant de l’oubli ?

Quelle est ta pauvre vérité ? Pleurerais-tu la vie, le regret ou le remord ? "

 

Je pleure l’enfant qui m’habite et ne veut mourir dans ce millénaire

Innocent, cherchant à prêcher la paix, l’amour, la passion, la fraternité

Recherchant obstinément la lumière et abri au terrorisme de cette obscurité

Qui ne cesse de s’accroître en ces heures de danger que je ne veux taire… !

 

Je voudrais tant que mon cœur cesse de battre pour, en cet instant, y retrouver

Accompagner des anges, « Le Seigneur », pour lui dire à haute et de vive voix

Qui est aussi responsable de laisser à l’homme tout asile et même le choix

De détruire tout empire spirituel que sont compassion, amour et même dignité....

 

Mon cœur saigne. Je ne peux maîtriser la douleur qui se rebelle et m’atteint.

Que les anges m’accompagnent pour accomplir et confirmer dans l’absolu

Le devoir que chacun se doit de respecter sans scrupules, ni aucune retenue.

J’irai surprendre cet ignoble diable provocateur pour en devenir son assassin….

 

Jacques

Écrit le 15 Septembre 1995

À Valenciennes

 

 

....

NOS RÊVES INASSOUVIS

 

Je me dois de vaincre ma peur. 

Chut ! Les parfums d’automne m’emportent.

Parfois même, les anges m’escortent.

Mais sans amour, ma vie n’aurait aucune saveur….

 

Mon Amour, délivre-moi. 

Le corps médical se montre nonchalant.

En apesanteur, je chante avec le vent.

Si tu savais comme je me sens si bien dans tes bras….

 

Les oiseaux du monde sont présents. 

Mon Amour, je veux que tu apaises mes douleurs.

Mais tu es le seul à comprendre mon cœur.

Savais-tu que les arbres nus sont souvent résistants ?

 

Vivent en moi des roses. 

Une lumière habille mon âme blessée.

Ô mon Dieu, mon ciel est offensé.

Alléluia ! Que jamais les orages ne s’imposent….

 

Cette peur m’angoisse. 

Chut ! Les parfums d’automne chantent.

Ma baisse d’acuité me hante.

Mon Amour, ces pluies de tristesse nous tracassent….

 

La vie ne nous épargne rien. 

Ta peau est douce telles le sont les pétales.

Ton cœur est mon nid d’étoiles.

Observe le Soleil ! Il nous chante un élogieux refrain….

 

La vie appelle la vie. 

Jamais la tristesse ne se piétine.

Le destin met ses ballerines.

Ô mon Amour, le bonheur se peint dans l’harmonie….

 

L’amour a épousé nos vies.  

Fidèle, je resterai ainsi ton petit homme.

Humons ces parfums d’automne.

Ô mon Amour, ils réveilleront nos rêves inassouvis….

 

Jacques

 

 

 

 

22/10/2013

LE SOUFFLE DE LA VIE

….

 

Ô combien le Soleil me sourit.

Depuis, le vent veut adoucir sa colère.

Sur les montagnes naissent des rivières.

L'amour, le vrai, en devient le souffle de la vie....

 

Les orages furent très violents.

Même les nuages flirtent comme des fous.

Notre Terre a tremblé un peu partout.

Ô mon Dieu, comme cela demeurera affligeant....

 

Un jour, la sensibilité me tuera.

Mais l'empathie demeurera humaine.

La tristesse en deviendrait-elle Reine ?

Eh non ! Le froid des banquises la rafraîchira....

 

Les frissons du désespoir, je les refuse.

Mon tendre Amour, le moral est au plus bas.

Ô combien j'aimerais te serrer tout contre moi.

Larmoyante, mon âme en restera confuse....

 

Les infos ont un goût de moutarde.

Mais pourquoi les éléments se rebellent-ils ?

Je voudrais tant qu'on s'enlace sur une île.

Et nos réminiscences se montreront bavardes....

 

Le souffle de la vie fait battre nos cœurs.

Mon Amour, l'azur de notre ciel n'a rien vu venir.

La pluie de l'innocence devrait nous instruire.

C'est au pied d'une montagne qu'est né notre bonheur....

 

Tu vois bien, le Soleil nous sourit.

Même le vent veut apprendre à maîtriser sa colère.

Les violons ont charmé toutes nos prières.

Désormais, notre Amour préservera ses belles prairies....

 

Jacques

Écrit le mercredi 24 Août 2011

 

 

 

….

REGARD DÉSENCHANTÉ

....

 

Alerte ! Tous les océans sont en danger.

À tort,des hommes y ont déversé du poison.

Les poissons vont souffrir dans leur horizon.

Et je vois le ciel y poser son regard désenchanté....

 

Les scientifiques se taisent.

Leur silence nous en dit long.

On nous prend pour des cons.

Et merde ne leur en déplaise !

 

L'état ne pense qu'aux présidentielles.

Tous les faits divers me ruinent la santé. 

Les montagnes me serviront de bouclier.

Mon ignorance fera revenir le Roi Soleil....

 

Nous deux n'avons pas d'assurance vie.

Mon Amour, les médecins sont des pleutres.

Que cessent en ce bas monde les meurtres !

La passion est une terre qui vibre sans mépris....

 

Humblement, je voulais les comprendre.

Les océans resteront de grands philanthropes.

L'hypocrisie a franchi les frontières de l'Europe.

Les discriminations tomberont en cendres....

 

Mais la bêtise humaine demeure une bombe.

Mon tendre Amour, elle me fait peur à en crever.

Les notes du bonheur viendront nous encourager.

Et les oiseaux soigneront l'éclat de leurs robes....

 

Les civières ne sont pas des gondoles.

Les nuages berceront les regards désenchantés.

Mon Amour, toi seul connaît ma sensibilité.

Mais décryptons la joie du chant des rossignols....

 

Jacques 

Écrit le mardi 05 Avril 2011

 

 

....

 

LE CIEL OFFENSÉ

....

 

Les montagnes ont leur fierté.

Le soleil printanier se veut Roi.

Le ciel cherche à comprendre les lois.

Que jamais l'amour n'en perde sa lucidité !

 

Le monde entier craint le nucléaire.

Le Japon en subit une horrible épreuve.

La soif du savoir en a trouvé son fleuve.

Les sentiments du coeur se feront prière....

 

La terre peut comprendre nos vérités.

Le destin a oublié ses gants de velours.

Etrangement, ceci m'égare, mon bel Amour.

Mais, en nos coeurs, règnent tendresse et fidélité....

 

Nous naviguons sur le même bateau.

Mais nous ignorons les caprices des saisons.

Le vent veut ainsi compromettre nos horizons :

Je pense qu'ils veulent hisser les drapeaux....

 

Le lilas nous offrira ses grappes fleuries.

Souviens-toi, tu l'avais planté l'année dernière.

Pour la vie, l'azur de tes yeux sera ma lumière.

Ensemble, nous humerons la fraîcheur des prairies.

 

Les montagnes ont leur fierté.

Le soleil printanier deviendra Roi.

Mais le ciel offensé nous dictera sa loi :

Que jamais l'amour ne perde sa fertilité....

 

Jacques 

Écrit le vendredi 01 Avril 2011

 

....

 

LA FLEUR DU DESTIN

....

 

De nos jours, il est difficile de vivre.

J'ai cru voir un oiseau bercer les étoiles.

La désillusion ne tissera jamais sa toile.

Mais la nature nous offrira ses sons de cuivre....

 

Les douleurs veulent déchirer mon ciel.

Mais, pour moi, la maladie reste une offrande.

Mon bel Amour, humons ensemble la lavande.

Jamais les médecins ne feront dans la dentelle....

 

Sous l'emprise du vent, je frissonne.

Les tourments de la vie sont gourmands.

La fleur du destin a soif de nos sentiments.

Et la cruauté de ce monde m'empoisonne....

 

La vie est semée d'embûches.

Le vent nous joue de la guitare.

Les rumeurs causeront leurs déboires.

Mais les abeilles reconnaîtront leur ruche....

 

Leur miel ruisselle en nos coeurs.

Notre bonheur se construit une passerelle.

Elle nous permettra de dessiner une aquarelle.

Et l'allégresse nous laissera songeurs....

 

Tes yeux deviendront mes pupilles,

Mon Amour, j'en suis plus que certain.

L'hymne à la vie restera notre refrain.

Jamais nos espoirs ne partiront en vrille....

 

Le soleil a charmé notre ciel.

J'ai bien vu un oiseau bercer les étoiles.

Nos désillusions ne tisseront leur toile.

Seul un sourire viendra embellir notre aquarelle....

 

Jacques

Écrit le vendredi 06 Mai 2011

....

 

21/10/2013

UN CRI

 

....

 

Un cri pour la réincarnation

Des âmes innocentes recherchent la paix oubliée.

Et se brise alors le silence des mutilations….

nucléaire.jpg

Dans l’ombre sont restées, les vérités

Des crimes commis par l’humanité

Déversant le sang de ces victimes enterrées….

 

Nuit de souffrance pour cœur 

Que celui d’un vivant inspiré par la douleur

De ce monde devenu désespéré par ce malheur….

coeur blessé avec pansement.jpg

Priez,  je vous en conjure pour la délivrance

Que dans l’oubli, l’homme blessé s’est perdu

Sans y retrouver le soupçon de son innocence….

Blessé Jesus-Christ.jpg

Que son seul droit au pardon a reconnu

Un parfum de prière qui en appelle à la rédemption.

Enfin, il continue de vivre pour accomplir sa mission….

 

Jacques

Écrit le 05 Avril 1986

À Denain

 

....

 

 

AVEC CE SANG

 

Je parle….

Je crie….

Et je pleure…,

 

Pour trahir le désespoir qui m’habite

Et qui menace mon avenir.

 

Ce désespoir ne vit

Que de très mauvais souvenirs

Et détruit ma raison de vivre….

 

Cela me fait mal.

Très mal…,

Et j’en pleure….

 

De mes tristes regards

Je vais me perdre dans ce miroir étrange.

 

Et de mes yeux qui, doucement, se ferment,

Mon cœur se meurt…, dans la douleur….

Je ne sais plus où j’en suis….

Et ça me fait mal…, très mal….

 

L’amour m’abandonne.

Je ne sais plus aimer….  Que puis-je faire… ?

Et je pleure devant ce miroir qui me meurtrit….

Je vois des larmes tomber….

Des larmes de sang qui coulent sur mon visage….

 

Que cela me fait horriblement mal…. Trop mal….

Mon cœur est percé…,

Transpercé par une épée….

Et je ne parviens plus à aimer….

 

Cela est insupportable.

Que ça me fait mal…, très mal…,

Et je voudrais, avec ce sang,

Pouvoir t’écrire un…, « Je T’aime ».

 

Jacques

Écrit le 01 Janvier 1986

À Denain

 

 

….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20/10/2013

LE BESOIN D'UNE PRIÈRE

 



Le besoin de confier mes sentiments les plus sincères.

Emmène-moi, là où les étoiles scintillent et vous vénèrent.

Là, où le souffle du vent venu extirper la douleur qui te meurtrit,

Où la lune te protégera de cette éclipse qui se meurt dans l'oubli....

 

Le besoin d'une prière urgente, pour panser nos plaies ouvertes.

Un cri lancé auprés de toi, mon amour qui s'éloigne au gré du vent

Étonne-moi et surprend-moi devant l'abîme témoignant trop souvent.

Des larmes en tombent et, de peur, mon coeur court à sa propre perte.

 

Souviens-toi de la moisson des blés, et de l'été lourd que déjà nous précèdent.

D'un hiver bouleversant qui nous transporta très loin contre l'épreuve du temps.

D'un printemps où ta présence est venue témoigner d'un pas où, prestement, se succède

La fin de l'été menaçant où j'ai pu voir ta peine s'installer dans mon coeur pleurant.

 

Prions. Ce souvenir qui terrasse nos mémoires à jamais pour y libérer

L'espoir de vivre les meilleurs instants qui se présentent à l'unisson.

Pleurons les sarcasmes et les fourberies d'autrui qui, de ces sons,

S'éloignent pour laisser place au bonheur que nous avions tant espérer.

 

Crions ensemble l'espoir que nous implorons tous devant ces jours perdus.

Où l'amour avait pour refuge des coeurs blessés, ignorant toutes les armes

Qu'ils nous cachèrent pour soulager leur conscience accablées qu'elles incarnent.

A ce jour le pardon : nous y construirons un avenir prometteur à la lueur revenue.

 

"Seigneur Jésus", derrière ces cris de plaintes, nous sommes terrifiés, nous t'attendons

Depuis la nuit des temps. Les étoiles scintillantes de joie illuminent dés lors le chemin

Que nous recherchions tous, en y déversant toutes nos larmes, implorant, l'ultime pardon.

Tant de misère en ce bas monde. Et nos prières de toute une vie sont en attentes d'un lendemain.

 

Je pleure aussi les terres en jachères qui nous étaient confiées pour y labourer nos sentiments,

Qui étaient offerts à chacun pour témoigner de l'amour en héritage en vertu du bonheur.

À partir d'aujourd'hui, même si j'en tremble un peu, priez afin d'y reconnaître le meilleur....

Car il n'est plus précieux qu'un coeur et d'y semer l'espoir.... Les larmes en sont des compliments.

 

Jacques  

Écrit le samedi 16 Septembre 2006.

 

....

 

POUR CES RAYONS DE JOIE

....

 

Tu m'es précieux, et tu en es soucieux.

Et je ne veux te décevoir, tu peux en être certain.

Tendresse et plein de câlins pour toi mon Saint-Valentin.

Je voulais qu'ensemble nous puissions rêver tous les deux....

 

Tous ces rayons de lune, pour ces rayons de joie.

Puissions-nous sous cette lune et sur le sable des dunes

Croire aux merveilles, car sous les vagues et la lagune

Émergent nos coeurs, le tien, le mien, qui, depuis, y croient....

 

Un rêve qui engendre une éclipse pour d'autres lendemains.

Et bien des rêves s'installent éblouissant ainsi nos petites vies.

Depuis, le temps nous échappe, et s'épuise le mépris de nos cris.

Le bonheur est brave de patience afin que s'effacent nos chagrins....

 

Veux-tu de ce coeur meurtri ne cherchant qu'à t'aimer ?

Une surprise inattendue que tu pourras très vite découvrir.

Pourrais-je attendre plus longtemps pour te voir et ainsi te séduire ?

Je te promets une vie passionnée. Et d'impatience, je pars pour m'évader....

 

Jacques 

Écrit le  12 Février 2009

 

....

 

18/10/2013

LA TERRE A PLEURÉ

....

 

J'ai cru voir la terre pleurer. 

Mon Amour, sans toi, je suis perdu.

Et le croissant de lune fût le bienvenu. 

D'humeur chagrine, je deviens une fleur fanée....

 

Les séismes à tort font des victimes.

Les scientifiques se vantent du progrès.

Les cataclysmes déplorent nos regrets.

Mais l'empathie restera toujours légitime....

 

Les japonais vivent dans la torpeur.

Nos coeurs en sont devenus des chapelles.

Dame nature ignore ce qu'est la dentelle. 

Puisse-t'elle en ce jour comprendre nos pleurs !

 

Notre terre craint le nucléaire.

Le fait d'y penser ne changera rien.

Le monde entier a ses propres chagrins. 

Mais jusqu'au ciel s'élèveront nos prières....

 

Pour l'heure, j'en ignore les conséquences.

Cette nuit, j'ai cru entendre notre terre pleurer.

Je sais qu'elle déteste les querelles ignorées. 

Et le destin tient à nous présenter ses condoléances.... 

 

Je crois vivre un cauchemar.

Mon Amour, tu viens à peine de partir. 

Tu sais, je voudrais t'offrir un sourire. 

Mes mots perlent sans même le vouloir.... 

 

Les douleurs sont une encyclopédie.

Notre bonheur s'égare tant il se sent contagieux.

Et moi, je me fonds dans l'océan de tes yeux. 

Ô mon tendre Amour, me feront chavirer les tsunamis....

 

Jacques

Écrit le lundi 14 Mars 2011

 

....

 

LA LUMIÈRE DE CRISTAL

....

 

La terre déplore la solitude.

Elle voue son amour au soleil.

Mais, prétentieux, le vent se réveille.

Ce refrain de cristal en savoure les préludes....

 

Le monde entier est bordé par les océans.

Hélas, les douleurs ne sont jamais orphelines.

Mon Amour, ta tendresse fait jouer les mandolines.

Et nous redécouvrirons le charme des goélands....

 

Ô comme la joie se dessine dans tes yeux.

Mon bonheur est de te sentir auprès de moi.

Même l'azur de notre ciel en retient son éclat.

Les couleurs de la vie voient un monde heureux....

 

Tu sais, le soleil admire notre terre.

La lune et les étoiles se montrent joviales.

La lumière de la vie est primordiale.

Pour l'éternité, nous resterons partenaires....

 

Les douleurs sont pas un bouquet de fleurs.

Mais les vagues océanes ont caressé nos âmes.

Même le bonheur voudrait préserver cette trame.

Et ce soleil de porcelaine embrasera nos frayeurs....

 

J'aime me fondre dans l'azur de tes yeux.

La flamme du bonheur illumine alors nos vérités.

En revanche, la science reviendra nous solliciter.

Ô mon bel Amour, que s'exprime la volonté des cieux....

 

Ce refrain est la lumière du cristal.

Même la terre voudrait tant fuir la solitude.

Le vent nous chantera ses préludes.

Que nous transporte ainsi la magie des étoiles....

 

Jacques 

Écrit le mercredi 19 Octobre 2011

 

....

 

 

 

16/10/2013

PARFUM D'AUTOMNE

....

 

Le bonheur ne nuit à personne.

Le soleil d'été fait alors son approche.

Le vent fait frissonner les roches.

Ô mon bel Amour, tu vois, je déraisonne....

 

Chez nous, les orages grondent.

Hélas, nos prières demeurent incomprises.

La nature devait protéger les cerises.

Je me demande de quoi sera fait l'avenir du monde ?

 

Tout est génétiquement modifié.

Pour cela, mon âme se montrera furieuse.

Par ailleurs, ma plume est amoureuse.

Pourtant, la pluie des nuages cherche à se confier....

 

Certains légumes sont contaminés.

Ils seraient minés de bactéries tueuses.

Mon âme se doit de rester sérieuse.

Malgré la saison, notre chaudière est allumée....

 

L'amour est un port de plaisance.

Les gens s'y promènent ainsi dans la joie.

Tu sais, je n'ai pas la langue de bois.

Le ciel veut nous envoyer un nuage de diligence....

 

Le bonheur ne nuit à personne.

Hélas, de vitamines, j'en fais une carence.

Tes yeux cultivent la fleur de la chance.

Parfois, les orages ont un parfum d'automne....

 

Mon Amour, la sagesse est un don.

Elle voudrait tant habiller le temps qui passe. 

Le corps médical n'est pas très loquace. 

Et, avec ferveur, notre terre nous donnera raison....

 

Jacques 

Écrit le vendredi 10 Juin 2011

 

.....

 

 

12/10/2013

LES NUANCES DU TEMPS

 

La lune veut écrire un livre.

Les nuages formeront une passerelle.

La voie lactée est une aquarelle.

Que les nuances du temps nous délivrent....

 

Sur un nuage, je me suis endormi.

La lune cherche à comprendre nos souffrances.

Elle sait que notre Amour est pas une offense.

Pour la vie durant, je détesterai ainsi les compromis....

 

Les nuits magiques sont faites de retrouvailles.

Mon Amour, saches que tes yeux sont mes lumières.

Ton corps est ma boussole : tu deviens mon repère.

Souviens-toi des promesses que nous ont faite les étoiles....

 

Les lunettes noires ne sont plus à la mode.

Elles me sont prescrites par le corps médical.

Des médecins me livrent encore des batailles.

Nous nous devons d'oublier ces fâcheux épisodes....

 

En cet instant précis, je me fous de tout.

Seule compte la chaleur de nos corps enlacés.

L'ardeur de nos désirs pourra ainsi se lâcher.

Le bonheur et le destin auront toujours besoin de nous....

 

Ô mon Amour, toi seul, je veux.

Les vois-tu ces galets qu'emporte l'océan ?

Ensemble, oublions ce destin mécréant.

Tout est possible lorsque fusionnent nos yeux....

 

La lune découvre la passion de notre livre.

Les nuages veulent nous construire une passerelle.

La voie lactée est la plus gracieuse des aquarelles.

Mais, je voudrais que les nuances du temps nous délivrent....

 

Jacques 

Écrit le vendredi 03 Septembre 2010

 

Merci de me lire.

....

 

11/10/2013

LA BALLE PERDUE

 

Le soleil veut se montrer.

Parfois, sa chaleur nous assomme.

De l'univers, il en fait son royaume.

Et le tonnerre, lui, ne sait nullement chuchoter....

 

Il gronde sans même nous prévenir.

Ô combien la foudre se montre dangereuse.

Pourtant ma plume se veut chaleureuse.

Mon bel Amour, j'ai tellement de choses à t'offrir....

 

Le printemps nous montre ses caprices.

Après les orages, se redresseront nos jolies fleurs.

La tiédeur du vent nous vient droit de l'équateur.

Tu sais bien que les étoiles et la lune sont nos complices....

 

L'amour est une vague revivifiante.

L'océan de nos désirs se doit de la saisir.

Les courants marins ne doivent faiblir.

Nos âmes meurtries en resteront confiantes....

 

Les rêves font appel à l'évasion.

La chaleur du soleil nous reviendra.

La tendresse débordera de nos draps.

Et les nuages nous berceront d'illusions....

 

Mon Amour, j'ai reçu une balle perdue.

Toi seul sait ô combien ma douleur est profonde.

Je voudrais que fondent les armes du monde.

L'azur du ciel peut comprendre les surprises inattendues....

 

Notre bonheur avance à grands pas.

L'oubli de nos déboires en serait de platine.

Je pense que flatteuse sera ta mandoline.

En ce moment, mon bel Amour, je ne songe qu'à ça....

 

Jacques

Écrit le 28 Avril 2011

 

Jamais cette balle ne sera extraite....

 

Merci de me lire

.....