Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2013

MOISSON DE MIEL

 

Hum, le Soleil brille. 

Pourtant, le tonnerre a failli me brûler.

L’amour me fait ô combien planer.   

Dans mon cœur, la lumière de la passion scintille….

 

Les papillons sont là.

Les oiseaux expriment la grâce du ciel. 

Ces instants sont une aquarelle.

Et la magie du bonheur, le temps la redécouvrira….

 

Les parfums poétisent. 

Mon sang devient une rivière bleue.

L’amour pétille de ses feux.

Dans l’absolu, l’azur des bonheurs s’éternise….

 

Mes yeux me brûlent. 

Je crois que les océans en sont larmoyants.

La lune observe ses blés d’argent.

Le Soleil sait que j’aimais la beauté des crépuscules….

 

Le ciel honore les aveux. 

J’aime ô combien la magie de ces instants.

Je me dois de savourer le temps.

Les arbres et le vent qui flirtent font perler mes yeux….

 

Mon âme ne chante la peur. 

Je sais que la nature se montre généreuse.

À jamais, la Terre restera amoureuse.

Ô mon Amour, le ciel aime les pétales de nos pleurs….

 

Les fleurs parlent au Soleil. 

Les amants d’un soir cherchent la lumière.

Le bonheur ne peut que lui plaire.

Silence ! Les abeilles fêtent leur moisson de miel….

 

Mais le Soleil a pleuré.  

Il m’avoue être amoureux du monde.

La tendresse du ciel me borde.

Fidèle, notre Reine, la Terre n’en sera attristée….

 

Mon cœur poétise avec la vie. 

Que dans ce monde, les amours ne dérangent !

Les roses lancent un sourire aux anges.

Maman, tu vois, je tais les tragédies de ma maladie….

 

Me surprend le ciel du jour. 

Les abeilles butinent le nectar des fleurs.

La passion fait danser nos cœurs.

Ô mon Amour, le miel de tes baisers, je le savoure….

 

Le Soleil ne rougit. 

Il veut que ce monde soit heureux.

J’en ai les larmes aux yeux.

Ô mon Amour, je me sens quelque peu étourdi….

 

Mes yeux implorent le ciel. 

Les tourterelles s’inquiètent pour ma vue.

Aucun docteur ne m’a prévenu.

Ô mon Amour, vivons de cette moisson de miel….

 

Jacques

 

 

 

Les commentaires sont fermés.