Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2013

LA VIE ET SES PARFUMS

 

Le ciel hallucine. 

Les douleurs me sont insupportables.

Notre monde est incroyable.

Tout en pleurant, je suis en attente de consignes….

 

Le soleil flamboie. 

Ô mon Amour, nos ardeurs sont si douces.

Que le temps nous ressource !

Et, passionnément, je viens me perdre dans tes bras….

 

Mais je rugis tel un lion.  

Lorsque je souffre : j’en ai des vertiges.

L’oubli deviendrait-il un prestige ?

Je crois que la nature est en pleine méditation….

 

Les larmes sont salutaires.

Les oiseaux du monde font la poésie des anges.

Que la magie de ces mots ne dérange !

Les braises de notre tristesse deviendront légendaires….

 

Les orages appellent le vent.

Chut ! Les nuages me jouent du violon. 

La nature observe les oisillons. 

Je crois qu’elle se languit des moissons du temps….

 

La franchise est une cible. 

Chanter la vie, c’est croire au meilleur.

De mon cœur émane le bonheur.

Aimer, c’est franchir les frontières du possible….

 

Maman, je suis épuisé.

Écoutes, les roses chantent en ton nom.

Les étoiles bercent mes horizons.

Pourquoi les docteurs en sont-ils désenchantés ?

 

Je crois qu’ils jouent au pendule.

De ma vie, je n’accepterai leur négligence.

Mon cœur n’écoutera leurs doléances.

Dans l’urgence, anesthésiez-moi avec vos canules….

 

L’âme est un livre ouvert.   

Il existe des secrets qui font rêver le ciel.

La Terre aime ces mots rationnels.

Et la passion du bonheur m’ouvre son univers….

 

Les docteurs sont une énigme.

Mon âme se doit de retrouver ses repères.

Sachez que l’amour ne peut se taire.

J’imagine les louanges du ciel qui me fascinent….

 

Le Soleil est persuasif. 

Les mamans protègent leur nourrisson.

La lune me compose une chanson.

De mélancolie, l’océan ne veut éroder les récifs…. 

 

Mon âme ne s’endort.   

Je me dois de relativiser les faits.

Je ne veux déclarer forfait.

Ô mon Amour, humons la moisson des blés d’or….

 

La lumière est si magnifique.  

La tendresse des anges m’a laissé sans voix.

Ces docteurs pourront rire aux éclats.

Mais au cœur des urgences, tout me paraît tragique….

 

Le courage qui m’étreint me délivre.

La passion qui nous lie est une tendre poésie.

Mais mes prières ne sont pas une parodie.

Ô mon Amour, que la vie et ses parfums nous s’enivrent !

 

Jacques

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.