Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2013

LOIN DES FABLES

 

Silence ! La pluie perle.

Je me refuse à croire au malentendu.

Le soleil m’avoue s’être perdu.

Le large de mes pensées n’est pas confidentiel….

 

L’heure est si critique.

Mes nerfs optiques sont atrophiés.

La brume va-t-elle se dissiper ?

Et le bonheur me compose sa propre musique….

 

Mais mon cœur saigne.

Ô mon bel Amour, fais-moi danser.

Le ciel voudrait me toucher.

Écoutes, le respect ruisseler en mes veines….

 

Je veux sourire à la vie.

Des docteurs ont abusé de ma confiance.

Restera en orbite ma conscience.

Mais mon ciel se doit de rejeter les mesquineries….

 

Ma joie devient un brasier.

La pluie éteindra les braises de ma tristesse.

Je veux croire en la gentillesse.

Ô mon Amour, je poétise avec tes tendres baisers….

 

Le soleil nous revient.

Notre bonheur dépasse ô combien la fiction.

T’aimer fait voyager nos émotions.

Tu le sais, je crois que veut nous tester le destin….

 

Oh ! Je dois te chanter la vie.

La chance ne devrait pas nous oublier.

Je veux que m’habille la sérénité.

Mon tendre Amour, t’aimer ne pleure jamais l’ennui….

 

Faire le bilan est une épreuve.

La Nature me susurre une belle chanson.

Notre Terre m’a offert ses horizons.

Jamais l’incompréhension n’accomplira son œuvre….

 

Un Phénix peut me guérir les yeux.

Les ophtalmologues ne trouveront aucun remède.

Mon Amour, en notre faveur, le ciel plaide.

Et, avec éloquence, le vent nous formulera ses vœux….

 

Viens m’étreindre la douceur.

Le Soleil m’assure que je tiendrai le coup.

Loyal et blessé, je suis ton loup.

Mon Amour, dans tes bras, je resterai ainsi rêveur….

 

Chut ! La lune me chante liberté.

Le grand large salé voudrait me voir sourire.

Personne n’embrasera mes soupirs.

Ô mon Amour, mon empire, c’est de pouvoir t’aimer….

 

Les étoiles nous sont fidèles.

Maman, je suis ô combien heureux de vivre.

L’ivresse de mon âme me délivre.

Mon tendre Amour, mon cœur restera une chapelle….

 

J’ai posé mes incertitudes.

Combien ma vie se languit de bonnes intentions.

Les oiseaux me témoignent leur affection.

Ô mon Amour, si tu savais que t’aimer fait mon Sud !

 

Loin des fables, je vis.

Le Soleil me dit être d’humeur câline.

Les doléances, je les devine.

Ô mon Amour, je veux que tu aies foi en la vie....

 

Jacques

 

 

 

Les commentaires sont fermés.