Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2013

LES LENDEMAINS INATTENDUS

Réunis pour cette Pentecôte amoureuse qu'un Ciel flamboyant a béni.

Enfin, je compte sur toi car je t'ai rencontré, mon tendre doux et bel Amour.

Mais les heures se surprennent à pleurer pour ne penser déjà à ton retour.

Qu'en tombent nos larmes sous nos paupières où nos coeurs se sont conquis.

 

Quelques nuages se sont montré tout en refusant les orages.

Des orages accusant les secondes qui t'éloigneront loin de moi.

Sache que tu es le bienvenu dans ce nouveau monde, auquel je crois.

Un Ciel heureux nous a reconnus. Où toi et moi accepterons l'Amour en héritage.

 

Nul besoin de satin car notre bonheur se réconfortera dans la simplicité.

L'héritage de notre vécu, nous a tant apporté et nous en sommes si convaincus.

Ainsi notre Amour se rassure des attentes fredonnant les lendemains inattendus.

Et surprise se surpasse à comprendre les mots qui n'ont rien à nous prouver.

 

Qu'à jamais ta chaleur et tes mots tendres ne se préservent.

Et je te susurrerai à l'oreille les mots plus lucides que tu aimes entendre.

Ces mots, je les pense si fort que nos âmes se devront de les défendre.

Nos coeurs se plaisent à s'aimer. Et raisonne l'Amour n'épuisant ses réserves.

 

Limpides est l'Amour que mon coeur veut te témoigner.

Rien ne se laboure si l'espoir ne grave davantage ces sillons.

Ne pleure plus, mon Amour, car l'élégance épouse nos raisons.

Nos peines et nos joies sont lucides, et approuvent se besoin d'Aimer.

 

Jacques

Écrit le 01 Juin 2009

 

Les commentaires sont fermés.