Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2013

L'ENFANT PLEURANT

Et je me retourne pour fuir certains regards.

Pourrais-je te confier, un beau jour, toutes mes angoisses?

Non ! la paresse n'y est pour rien et demeure dans cette paroisse.

Des mots simples, parce que mon coeur se protège des coups de poignard.

 

Une sortie nonchalante et d'ambulance, puisqu' imposé par le corps médical.

Mais loyale reste mon âme qui, pourtant, ne peut comprendre ces regards démodés.

Car de très haut, tombent les moqueries et méchancetés auxquelles ne suis-je préparé...!

A mon insu, mes yeux s'élèvent vers le Ciel. Et sortent les formules devenues machinales.

 

Ne devrais-je les détester, ces regards persécutants ? Il n'en est rien !

Ne puis-je fuir et déballer mes vérités qui se lâchent dans une salle d'attente?

Sans en soustrairent le moindre mots puisque par nature celles-ci  restent confiantes.

Mon âme cache ses larmes pour rester digne, tout en écoutant une musique me berçant au loin.

 

Évitant ainsi d'écouter les médisances, qu'hélas, je ne peux taire.

Pourtant, je suis ouvert à tous dialogues qui ne sont étrangement qu'insultes,

Incultes et méprisantes. Mais ne m'en préservent au delà du printemps qu'adulte.

Adulte par mon âge qui me rend sage : je ne suis qu'un enfant pleurant son calvaire.

 

Il est vrai que d'un ailleurs je rêve. Mais n'en serait-ce qu'un besoin dévasion?

Non : tricheur je ne suis.  Mais dialogues souvent manquent à l'appel des aux secours.

D'aimer ne suffit : il faut passer à une autre vitesse pour refaire le chemin de retour,

Se nourrir de rêveries, pour toi mon amour, pour oser te séduire et crier sans illusions.

 

Bien que règnent les Amours indécis, je me surprends toujours.

Ma main se tend depuis si longtemps que la peur vient m'étreindre.

Et de liberté privée, je retiens l'impossible qui ne peut me plaindre.

Et d'incertitude, je plonge dans l'univers inaccéssible où s'interrogent mes Amours....

 

Jacques

Écrit le 18 Avril2009

 

Les commentaires sont fermés.