22/03/2013

LES LARMES DE L’HISTOIRE

 

Mon sang est bleu. 

Les oiseaux chantent leur joie.

Un berger m’offre du bois.

Les gens du Nord ne peuvent éteindre leur feu….

 

Les criminels s’entre-tuent.  

Les secrets d’État sont bien préservés.

Le ciel du jour est désenchanté.

Hélas, les larmes de l’histoire furent méconnues….

 

Le soleil pleure avec moi.  

Maman, tu es la femme de ma vie. 

Le destin ne pleure d’ennui.

Mon Amour, les fleurs ne défient les lois….

 

La peur devient absurde.   

Plus ça saigne plus le monde aime ça.

Cela est la cause de mes tracas.

Je ne veux connaître le mystère des Bermudes….

 

Les océans chantent l’éternité.  

Des jeunes ont sacrifié leur adolescence.

Les fleurs flirtent avec la chance.

C’est là que le temps a décidé de briser son sablier….

 

L’azur du ciel me sourit.  

La négligence n’attend qu’un simple déclic.

Que s’épanche ma soif de logique !

Les larmes de l’histoire n’ont jamais inspiré le mépris…

 

Des gens se font la grimace.  

Mon Amour, l’aquarelle du temps est belle.

Contes-moi les moissons du sommeil.

Qu’aux confins de l’univers, l’histoire nous embrasse !

 

Jacques

 

Les commentaires sont fermés.