Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2013

LA MOISSON DES SENTIMENTS INAVOUÉS

Que les anges me viennent en aide et me pardonnent

Lorsque mon coeur frissonnant et affamé implore

La moisson de notre passion et de nos sentiments,

Se vouant à mon amour désemparé devenu inavoué....

 

Que " le Seigneur " aussi me pardonne et me raisonne

Qu'aujourd'hui, à tort, cette moisson amoureuse explore

Un désespoir défendu dont je te témoigne à toi, mon amant,

Et que toi seulement, peut défendre où sincèrement accuser....

 

Accepte ma folie passagère qui déraisonne

Dans la tourmente qu'en ce moment je déplore.

Car aimer est parfois don d'un unique serment

Celui que je ne cesse de t'invoquer, à toi l'être aimé....

 

Parle-moi, ô mon amour, car je frissonne et m'emprisonne.

Au seuil de tes absences et de tes silences qui, encore, ignorent

Que l'encre de mon coeur te confie sans retenue ses sentiments 

Nobles, prêchant le meilleur de soi tant il a peur et ne veut sombrer....

 

Je ne veux de cet hiver où déjà s'installe un précose automne.

Au loin s'envolent et tombent les feuilles mortes, il est trop tôt encore :

Pour mourir !... Car je me dois de nous défendre avec pour tout compliment

Notre douce vérité pour y nourrir dans l'absolu la vie afin de ne rien oublier....

 

Comprends-tu ?... Que, bien malgré moi, les absences empoissonnent

Les fruits de notre amour qui s'enfuit et que la compassion honore.

Les louanges que je te fredonne chaque jour en ces profonds instants

À petit feu j'en meure, tant je voulais t'aimer pour mieux nous retrouver....

 

À l'évidence, tu esquives notre bonheur que, sournoisement,  j'assaisonne.

Pourtant, je n'ai pas mérité l'abandon avec qui, et seul, ton coeur est en accord.

Pourrais-je comprendre ?... Car les saisons tourbillonnent et sont en mouvements.

Et, par manque d'endurance, je fuis et pars à l'encontre de mon destin désabusé....

 

Jacques 

Écrit le 03 Octobre 2006

 

Les commentaires sont fermés.