Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2013

L'HUMOUR SE PLEURE

Ai-je tort ou le droit de me confier ainsi à mes amis ? 

Mes confidences se voient exploser en éclats de rire.

Votre humour me contrarie. Il est certain que je ne peux applaudir.

L'humour est une arme redoutable : telle je la ressens aujourd'hui.

 

Ce bel humour pour certains est un besoin pour soulager leur angoisse.

Pour moi, il est bien triste d'en arriver à ce stade où l'exploration demeure.

Exploration blessante où je n'ignore en rien de ce qu'en souffrent nos coeurs.

Et le pardon est digne puisqu'il s'en réfère au chant d'un corbeau qui croasse.

 

La nature est bercée par les chants des oiseaux qui se respectent.

Aussi pure qu'une eau de source qu'on peut boire sans aucune crainte.

Et lacunes ne vous honorent puisqu''elles sont dérisoires et ne sont saintes.

L'humour se pleure. Mais d'Amour, je t'acclame : mes mots sont honnêtes....

 

Démonstratives et majestueuses, les montagnes s'élèvent toujours vers le ciel.

Et tentatives ne vous blessent si le champagne ne pétille sous les lamentations.

Je pleure comme un enfant. Où les lendemains s'inclinent devant votre compassion.

Prisonnières sont mes raisons de vivre pour voir les saisons, là où réside le soleil.

 

Non ! Florent : je ne vis dans l'humour car le déséspoir m'a frappé.

Et je reste pantois sur ces mots, car mon destin est pesant de chagrin.

Puis frappe à nos portes : le respect accuse mes chants et ces refrains.

Tu m'as rappelé à l'ordre : alors je déposerai tous mes regrets à tes pieds.

 

Lâcheté et plaisanteries sont constamment en désaccord.

Là où cruauté perce à l'horizon mais est en perte d'altitude.

Et la spontanéité des mots se grave sans s'accrocher aux habitudes.

Pourtant celles-ci s'imprègnent là où se déchirent attitudes et réconfort.

 

Et rébellion contre toutes les citations faisant éloge en référence à l'humour.

Je reconnais qu'un sourire serait audacieux sous la dite faiblesse de nos larmes.

Bien qu'elles soient incomprises et pleines de noblesse. J'en resterai sous leur charme.

Puisque sourire est parfois plus aisé. Alors j'irai pleurer auprès de toi, mon bel Amour.

 

Jacques 

Écrit le 15 Mai 2009

 

Les commentaires sont fermés.