Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2013

SOUFFRIR

C'est comme un été sans soleil.

C'est comme une vie sans émotion.

Comme un jardin sans verdure, sans fleurs.

Comme une montagne sans neige, sans vallée

Comme un souvenir 

Qui meurtrit un coeur....

 

Comme un fleuve

Qui déverse son dernier souvenir à la mer

Sans soleil, sans verdure, sans fleurs.

C'est comme un corps sans vie,

Sans émotions pour s'en protéger.

Sans jamais pouvoir et en avoir le devoir

Un jour, un soir, une nuit pour ne plus jamais témoigner

Que " souffrir ", c'est aussi" mourir"....

 

Et pour taire à jamais

Que c'est une âme qui se meurt.

Que c'est une étoile qui s'éteint,

Que c'est un soleil qui disparaît....

 

C'est comme une rose sans aucune senteur

Qui perd ses pétales à même le sol....

C'est une rose qui n'aurait jamais existé

Sans crépuscule..., Sans aurore....

Le pire encore..., Souffrir, c'est aussi Mourir....

 

Comme une terre qu'on accuse

D'avoir perdu sa lune.

Que cette même lune est soupçonnée

D'avoir assassiné toutes les étoiles.

 

Sans prétendre à une émotion 

" Sanglotant au jardin des parfums ",

Sans y prétendre le droit d'ériger une stèle

Pour y déverser une dernière Larme.

Sanglotant au jardin de l'oubli...,

Pour y lâcher ainsi son dernier soupir....

 

Jacques 

 

Écrit à l'hôpital de Valencienne

en 2006.

 

Les commentaires sont fermés.