Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2013

AU CARREFOUR DES CONFIDENCES

 

Des personnes voudraient m'ensevelir vivant et je le refuse.

Qu'en résonnent déjà les refrains du pardon dans ma pesante tête.

Ne minimisons en rien les faits car aucune raison ne s'y prête.

Mais sereine mon âme se rebelle devant l'amertume qu'elle accuse....

 

Les saisons ne se maquillent d'où la fraîcheur de ce printemps.

Ce printemps se démarque par l'audace de ma franchise si paisible.

Pourquoi devrais-je encore encaisser les menaces ô combien nuisibles ?

Et, si la récolte des moissons en était compromise, le ciel appellera le vent....

 

Mais ne préférerai-je garder ouvertes mes paupières.

Ne me jugez plus jamais sur la simplicité des mots déposés.

Riez, ce jour, de ce que mon coeur se refuse à pleurer.

Tournez-moi le dos. Mais ne cîbler plus jamais mes prières....

 

Ô mon amour, j'ai amoureusement besoin de toi.

Et je pleure comme un enfant qui endure la souffrance de la nuit.

Au carrefour des confidences, je me surprends à confondre les bruits.

Que sur un piédestal, mon coeur te grandit, toi mon Amour, mon seul Roi....

 

Les étoiles étincelleront notre ciel aux yeux bleus.

Et, je vais m'évanouir pour faire appel au plaisir d'un clair de lune.

Cruciale est leur lueur, puisqu'il sourire au sable des dunes.

Où ne se comsume le parfum des vents, en attente des jours heureux....

 

Jacques 

Écrit en Juin 2009

Les commentaires sont fermés.