Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2013

LA LOI DU SILENCE

Pourquoi devrais-je accepter la loi du silence ?

Le destin ignore nos douleurs : il est cependant si cruel.

Le chagrin déverse ses flots de larmes : il dénigre les duels.

Pour trouver une once d'honneur, jamais ne saigne l'arrogance....

 

La vérité peut engendrer des douleurs insoupçonnables.

Elle ne pourra pas détourner le bonheur : celui-ci nous est dû.

Mon bel Amour, voudrais-je tant crier ! Mon âme se met à nu.

Puissions-nous ensemble éviter un dérapage incontrôlable....

 

Ma tête risque d'exploser à tout moment.

Pourrais-je y trouver une soupape de sécurité !

Je frôle la crise cardiaque. Je ne veux rien oublier.

Ton Amour m'est si précieux : tu es mon unique diamant....

 

Les frictions médicales m'épuisent : elles sont éprouvantes.

Elles n'ont pas leur place. Mais nous y puiserons le meilleur.

Le respect est un devoir mutuel : il gravera sa trace avec ferveur.

La légèreté dont vous faites preuve est plus qu'époustouflante.

 

La maladie vous confère quelques obligations.

Les menaces proférées n'engagent que votre caractère.

On ne joue pas avec les diagnostics : ils sont prioritaires.

Les soins sont à prodiguer. Vous manquez de dévotion.

 

Mon médecin habituel ne comprend plus ses confrères.

Un neurologue a tenu des propos homophobes et injurieux.

Le temps effacera ces insultes au profit d'un ciel prestigieux.

Aucune faveur à mon égard. Cette méprise devrait se taire.

 

Je vous exprimerai ma gratitude le moment propice.

En cet instant, je vois ma vie et mes espoirs partir en vrille.

Mon attitude pourra déplaire : elle veut que la joie pétille.

Ma confiance n'est plus à explorer : elle admire les précipices....

 

Mon royaume s'est construit pour y vivre heureux.

Je t'aime, mon Homme, tu rends notre bonheur officiel.

Je te dessinerai des nuages qui, eux, sont un fruit du ciel.

Les images nous feront rêver. Même si je suis furieux.

 

Jacques CORBEHEM

LE 08 JANVIER 2010

 

Les commentaires sont fermés.