Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2013

LE CHANT DES RIVIÈRES

 

Je dois avouer que je crains le noir tout en l'ignorant.

Alors que la lumière ne s'éteigne ni ce jour, ni demain.

Je déposerai tant de roses pour m'enivrer de leur parfum.

Ces roses au destin fatal débordent d'ivresse tout en s'évaporant.

 

À chaque aurore, les roses s'offrent à la lumière.

Puis celles-ci se referment à chacun des crépuscules.

Mon coeur comprend leur tristesse effrayante qui me bouscule.

J'en déplore ainsi ma pauvre faiblesse qui réveillera mes prières....

 

Ô combien les mercis ne se suffiront auprès des arcs en ciel.

Les deux arcs en ciel que Dieu m'a offerts un mardi de Décembre.

Pourquoi devrais-je le taire puisque ce souvenir n'en sera de cendre ?

Pourtant aucun orage ne justifiait cet honneur qui demeurera essentiel.

 

Rien ne justifie ma faiblesse puisque chantent les rivières.

Au loin tombent les feuilles au seuil de cette triste vérité.

Vérité que je te confie, mon Amour puisque le Ciel veut l'honorer.

Les oiseaux iront frapper à ma fenêtre d'où pénétra la lumière.

 

Rien ne contrariera mes longues prières.

Le don du ciel est rarissime, et se veut d'actualité.

Mon coeur éprouve de la peine devant tous ces arbres élagués.

Loin du vent, les nids se construisent plus proches encore des rivières.

 

Ces rivières refléteront les lueurs du Soleil.

Mes larmes t'ont confié tous leurs sentiments.

Le charme te revient d'où perlera le châtiment.

Les civières ne m'empêcheront pas de t'Aimer au grand ciel....

 

Je ne cesserai d'écouter le chant des rivières.

A ta demande, je solliciterai le chant de l'espoir.

Je t'aime tellement que je chanterai même si tombe le noir.

je dénoncerai alors mes incertitudes si ce noir contrarie mes prières....

 

Jacques CORBEHEM

Le 25 Juin 2009

 

Les commentaires sont fermés.