Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2013

LE REQUIEM DES POÈTES DISPARUS

Sous mes yeux tombe un rideau. 

Des kidnappeurs veulent s’emparer du soleil.

La force des éléments perturbe le ciel.

Je pense que le vent s’apprête à découvrir ces mots….

 

Les silences, je les connais.

Mais mes écrits ne font pas de moi un poète.

Les guerres contrarient notre planète.

L’encre de mon âme a enfin trouvé son havre de paix....

 

La mort voulait me prendre. 

Les violons du vent sont venus me bercer.

Hélas, un vieil ami m’a déjà enterré.

Fort heureusement, le temps n’a pu s’y méprendre….

 

Je n’ai pas fait de grandes études.    

Mais la vie est la plus prodigieuse des écoles.

Tel le fait un oiseau, mon âme s’envole.

Elle cherche à se fondre dans la lumière des certitudes….

 

Un ange me chante un requiem. 

Les divergences sont sources de conflits.

Subtile, la terre veut me savoir à l’abri.

Telles les roses, resteront épineux les problèmes….

 

Mais le bonheur m’a soutenu. 

Depuis, le soleil me lance un beau sourire.

La lune sait comment me séduire.

Que l’orchestration des astres ne soit jamais méconnue !

 

Mon bel Amour, ô combien je t’aime.

Le requiem des poètes disparus mérite le respect.

Maman, l’oubli ne peut braver les sommets.

Mais chaque vie humaine est la toile d’un élogieux poème….

 

Jacques CORBEHEM

Les commentaires sont fermés.