Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2013

VÉRITÉ & PASSION

Quand la triste vérité vient me de face,

Je renie l'indomptable douleur pour assumer

L'euphorie qui gronde dans le fond de mon coeur....

 

L'emprise de rêve qui m'étreint, demeure vainqueur

Devant l'abîme qui me ronge les songes les plus accablés.

J'accepte, pour la confrontation l'utopie d'une âme perspicace....

 

Qu'importe si le rêve idyllique, par la raison surpasse

La folle réalité qui menace et dédie aux amours échoués,

La pénitence meurtrière n'exigeant rien du bonheur....

 

Le bonheur n'est-il pas le cri sourd que, seul, lance un coeur

Épris par la véhémence de ces sentiments, victime apeurée

Par l'ironie du sort, négligeant peu à peu, le temps qui l'enlace !...

 

Je prétends que tout mutisme conduit la vérité vers l'impasse.

La passion a besoin de celle-ci. Reconnaître les plaisirs oubliés

Culpabilisent le bonheur d'être le plus géant des prestidigitateurs....

 

Jacques CORBEHEM

Écrit à Valenciennes en février 91

 

Les commentaires sont fermés.