03/02/2013

ÉLECTRON LIBRE

Les couleurs me sont précieuses.

J’avoue que mes yeux sont douloureux.

Le ciel du jour me paraît être frileux.

Que la lune puisse me chanter une douce berceuse !

 

La terre m’a prouvé sa dévotion.

Le souffle du vent déplore les amours défuntes.

La toile des regrets devrait alors être peinte.

Les brûlures du temps ont fait pleurer les violons….

 

Mais le courage m’est précieux.

Au pays des rêves, j’y planterai mes fleurs.

Le soleil me dit être un piètre farceur.

Il sait pertinemment qu’il peut rendre les gens heureux….

 

Telle une huître, mon âme s’ouvre.  

Chut ! Me fait frissonner la fraîcheur océanique.

Mon cœur blessé bat une douce musique.

Que me viennent en aide les dauphins qui m’approuvent !

 

Maman, d’un rien, je m’alarme.   

La mélancolie est devenue ma demeure.

Les saisons poétisent avec mon cœur.

Ô combien les malheurs du monde me désarment….

 

Je ne suis qu’un électron libre.

Les amours s’impatientent du printemps.

Que s’exprime le sablier du temps !

À jamais, mon devoir sera de rétablir l’équilibre….

 

Mon Amour, mon âme est fiévreuse.

Ensemble nous découvrirons les délices du temps.

Le bonheur, c’est la magie de ces instants.

Que la lune puisse toujours nous chanter une berceuse !

 

Jacques 

Les commentaires sont fermés.