24/07/2014

L’ESSENCE DE NOS CŒURS

 

 

Le temps est confiant. 

Et moi, je ne suis qu’un été qui chante.

Je sais que la Lumière est galante.

Que de par mes rêves, mon chemin soit rassurant….

 

Mais le destin se pavane. 

Je voudrais tant que se taise mon désarroi.

En sera moins éphémère ma joie.

De ma vie, je n’ai jamais prétendu être Superman….

 

Ô mon Amour, j’aime que tu lises en moi. 

Nous partageons nos rêves qui sont grandioses.

Le Bonheur est un vertueux jardin de roses.

Et je veux que tu me contes la lumière qui guide nos pas….

 

Entends-tu chanter les sirènes ? 

Sans même le savoir, tu es l’étoile de ma vie.

Tu es bien plus chantant qu’une poésie.

Et, l’essence qui unit nos cœurs est une aubaine….

 

En t’écrivant, je pleure.  

Pardonner ne sera jamais une faiblesse.

Je ne veux retenir que ta tendresse.

Et le temps, lui, se prend pour un prestidigitateur….

 

Mais mes yeux s’éteignent.  

Telle la brume, ma peur se dissipera.

Ton cœur, lui, parlera pour moi.

Mon Amour, je crois que ma mémoire saigne….

 

Je recherche un Messie.

La Terre se refusera toujours aux guerres.

Je sais qu’elle n’est point rancunière.

Elle veut que je poétise avec l’essence de la vie….

 

Je respire pour t’aimer. 

Les pétales de nos cœurs s’épanouissent.

Qu’enfin d’espérance, je me rétablisse.

Et, la Lumière nous dit qu’on ne doit cesser d’espérer….

 

Jacques

 

 

 

23/07/2014

LES QUATRE SAISONS

 

 

 *******************

 

 

Sept jours. Et ce monde fut créé.

Avec le soleil, la lumière est née.

Avec la lune, les nuits se sont éclairées....

 

 Les étoiles pour recouvrir le ciel de nuit

Illuminent  la vie de l'homme qu'elle conduit.

Pour éterniser la lumière qui jaillit....

 

 Pour la paix, retrouve l'amour.

L'esclavage déplorera ainsi son retour.

Éternise et prie ton courage à ce jour....

 

 

Comme le font les étoiles,

Étincelle le bonheur dans ton amour

Sans te perturber des nuages privilégiés du ciel....

 

 

Comme le fait le soleil, là-haut

Hurle le bonheur de tout ton amour,

Jaillira sur la terre la lumière de ton coeur chaud....

 

 Dans l'ombre nuit sans lune,

L'homme prie sa pauvre fortune

Pour s'inventer la lumière d'une autre lune....

 

 La richesse de la terre mouillée

Par les pluies de Dieu qui a parlé

À l'homme pour que l'amour puisse le guider.

 

 Dans le ciel, vont disparaître les étoiles.

Dans l'ombre, la nuit est plus que glaciale.

Ce  monde perdu oublie les saisons cruciales....

 

 Les quatre saisons pleurent.

Le ciel et la nature sont frappés par le malheur

Que l'homme ignore souvent qu'il en est le profanateur....

 

 

Écrit le 06 avril 1986

À Valenciennes

 

Jacques

 

 

 ****************

CHEMIN DE SINCÉRITÉ

 

 *****************

                

    Des arbre nus,

       Des feuilles mortes,

          Et personne dans les rues.

 

     L'hiver est présent.

     Il fait très froid.

       La neige est tachée de sang.

 

Je me souviens.

   Je me retourne.

Le passé n'est pas si loin....

 

Des souvenirs étranges

  Se bousculent dans ma tête,

     Parce qu'il n'y a aucun échange.

 

Un frison mélancolique

  Me fait mal au coeur.

 

Comme c'est magnifique,

       Je ne peux rien oublier.

    Malgré la douleur,

                Je cherche à m'évader....

 

 La nostalgie me rappelle

   Que l'amour est mon soleil....

 

Dès lors, je me réveille.

 Je rêve à une passion.

 Levant les yeux

Vers un ciel de raison....

 

 À la recherche d'un ailleurs,

     La nuit, des étoiles me dirigent

          Vers un paradis de bonheur....

 

Un lendemain heureux

     Devant un ciel nuageux

         M'apprend que je suis courageux.

 

Encore un mauvais souvenir

           Que je vis aujourd'hui.

             Mais, une porte s'ouvre vers l'avenir....

 

       Une vérité que j'avais oubliée.

     

 

      Je veux vivre et vais suivre

     Ce chemin de sincérité.

 

 

 

Écrit à Denain

 Le 12 février 1986  

 Jacques

 

 **************

 

 

21/07/2014

LA VIE EST VERTIGINEUSE

 

 

Écoutez mes yeux qui se confient.  

En parlant aux docteurs, je crois brasser de l’air.

Que puisse rester en orbite leur colère !

Mais en dépit de mes douleurs, je leur chanterai la vie….

 

Le ciel me loue ses couleurs.  

Il me dit qu’il aime parler avec les oiseaux.

Leurs chants attirent ainsi les badauds.

À mes yeux, les parfums de la nature sont prometteurs….

 

Ma vie est tellement vertigineuse.   

Les yeux mouillés, je voudrais tant me détendre.

Avant ça, je me dois de tout réapprendre.

Mais, amoureuse, mon âme ne sera jamais ennuyeuse….

 

Le Soleil veut être élégant.

Ô mon Amour, sans toi, jamais je n’existerai.

Écoutes mon âme qui, elle, prône la paix.

Et la lumière de ton cœur scintille tel un joli diamant….

 

Je poétise avec le jour. 

Le ciel adore me chanter ses couleurs.

J’aime la sagesse de nos cœurs.

Quelle bonté divine de vivre avec toi, mon Amour….

 

Humons le parfum du bonheur. 

Lorsque tu me touches, tout me paraît indolore.

Mes mains poétisent ainsi avec ton corps.

Et, grâce à ta lumière, continuera à s’épanouir mon cœur….

 

Jacques

 

 

19/07/2014

LES FLEURS DE LA RAISON

 

 

Je crois que j’ai perdu pied. 

La maladie vient de sortir ses sales griffes.

Je ne veux qu’atteindre mes objectifs.

Et pour ce faire, je sais que je ne dois point capituler….

 

Le ciel en est heureux. 

Ô mon bel Amour, où allons-nous habiter ?

Le destin ne peut point nous dompter.

Mais, fort heureusement, je poétise avec tes yeux….

 

Très inquiet, je te reviens.  

Mais délibérément, le Soleil est venu me gifler.

Mon Amour, en notre faveur, il va statuer.

Je lui ai dit que nous voulions vivre d’autres lendemains….

 

Le temps est confus. 

Je ne veux qu’entendre la douce lumière.

Ne pourra s’éteindre mon univers.

Mais, je pleure tel un enfant qui craint s’être perdu.

 

L’azur du temps vient me sourire. 

Docteurs, vous jouez aisément avec les mots.

Vos violons ne bernent point les oiseaux.

Mon cœur saigne. Et sachez que je ne peux m’en réjouir….

 

Je croyais ma jambe guérit. 

Mais vous venez tout remettre en cause.

Écoutez mon bonheur qui s’impose.

Que de par vos actes, je ne me sente plus éconduit !

 

Vois-tu ? On n’a plus de maison.  

Ô mon tendre Amour, je respectai tes volontés.

Seuls viendront m’encourager tes baisers.

Et puissions-nous humer la fraîcheur des fleurs de la raison !

 

Si le Soleil m’a giflé, c’est qu’il refuse

Que je me laisse humilier par les docteurs.

 

 

Jacques